chef Samir Tidjani

Après plus de 30 ans à diriger les cuisines de différents restaurants partout au Québec, après avoir enseigné la Nutricuisine à plus de 5000 personnes, aujourd’hui encouragé par ma femme Isabelle , ma douce partenaire au travail comme dans la vie, je sors du garde-manger!

Motivé par le désir de partager avec vous mes connaissances en alimentation santé,  à  travers ce blog je poserai un regard critique sur ce qui a mené l’homme à se nourrir comme il le fait. Je vous partage mes réflexions, mes constats et je  vous suggère des pistes de solutions pour atteindre vos objectifs. Mais avant d’échanger avec vous sur l’alimentation de l’homme, laissez moi vous raconter ce qui a été pour moi, le fil conducteur de mes explorations.

 Cette aventure a commencé l’air de rien, la curiosité du féru de mathématiques que j’étais, ajoutée à la fougue, l’absence de peurs ou de conscience de mes 20 ans, m’a fait suivre un chemin dont je n’ai jamais soupçonné l’aboutissement. J’ai tôt réalisé que dans mon pays d’accueil, 3 ou 4 maladies faisaient rage dans la population adulte, et promettaient autant de dégâts chez les adolescents, les enfants, que chez les bébés. J’ai ensuite constaté qu’un lien semblait relier ces maladies que l’on nomme aujourd’hui désordres alimentaires. Par exemple, le diabète ou l’hypoglycémie c’est quand le sucre fait désordre, les maladies cardiovasculaires c’est quand le gras fait désordre. Si, ceux-sont les protéines qui foutent le bordel, cela pourrait affecter notre système immunitaire !

Au final comme tout ce que nous mangeons est composé ou pas de sucre, de gras et de protéines, tout désordre alimentaire peut conduire à une maladie, et si le désordre persiste, d’autres maladies peuvent se déclarer. Pourquoi les personnes en surpoids héritent-elles en général du diabète et des maladies cardiaques ?

J’ai aussi appris que l’émigrant que j’étais courait autant de risques que la population indigène, après quelques années au pays – j’ai vu le jour en Tunisie que j’ai quitté pour l’Algérie et j’ai laissé l’Algérie pour naviguer sur les océans, qui m’ont mené au Québec. Parcours du Chef Samir Tidjani

En langage mathématique, cela s’appelle des données, et pour qu’un problème se résolve facilement, il faut que les données aient des liens entre elles. La table était mise. Je devais croire à cette époque qu’une personne pouvait changer le monde, puisqu’encore aujourd’hui je me demande où était ma tête à ce moment-là, car après 30 ans je réalise que je n’ai fait qu’effleurer le sujet.

L’intention n’était pas de réinventer la roue, mais de participer, apporter sa contribution aussi modeste soit-elle, à l’effort collectif de compréhension des tenants et aboutissants du vivre et mourir ensemble. J’espérais que la naïveté de mon regard soit une façon de mettre l’épaule à la roue de ma société d’accueil.

Au plaisir d’échanger avec vous sur le sujet qui me passionne le plus, l’alimentation de l’homme.

Chef Samir

Pin It on Pinterest

Share This