LE SEXE DANS LA CUISINE?

18 février 2016

Les formations Vivifiante, Tonifiante et Fortifiante sont le résultat de 20 ans  d’enseignement en alimentation saine et d’innovation en gastronomie internationale, vivante et préventive. Les enseignants et chefs, Isabelle Salib et Samir Tidjani, offrent une vision nouvelle et simplifiée, où l’on préfère aux faux miracles et aux recettes, la compréhension et l’autonomie soutenue.

symbol-egalité des sexesLe sexe dans la cuisine?

C’est un fait aujourd’hui que le rôle dévolu à la femme dans la cuisine est dénué de tout fondement. Quelle femme n’applaudirait pas l’idée de céder son rôle de cuisinière, je n’ose pas penser jusqu’où elle serait capable d’aller pour se débarrasser de ce fardeau. Un fardeau aussi longtemps que ce rôle lui est imposé. Je ne crois pas non plus que ce soit une aptitude masculine, sous prétexte que les grands chefs sont majoritairement des hommes. Le sexe influence notre attitude face à la cuisine, il n’a rien à voir avec notre aptitude à cuisiner. Nous pourrions croire que la femme de demain va tranquillement délaisser la cuisine, ça serait logique. Mais c’est compter sans la vie, l’imprévisible, l’imprédictible!

Cuisiner pour améliorer sa santé.

Ma théorie est qu’une nouvelle vision de l’alimentation est en gestation, car désormais les aliments guérissent, et ce n’est ni grano, ni ésotérique de le dire. Le Dr Béliveau le répétait encore la semaine dernière sur toutes les chaines. L’homme moderne est en mode exploration, séduit par le contexte, car désormais l’homme en tablier n’est plus mal perçu. Après quelques siècles dans la cuisine il pourra aspirer à égaler l’expertise de la femme. Or la cuisine de demain, celle qui guérit pourrait paraître encore moins accessible à l’homme moderne. L’impact des aliments sur l’humeur, la maladie, la capacité de concentration ou de mémorisation leur confère une importance toute nouvelle, puisqu’ils peuvent être déterminants pour notre réussite professionnelle, sociale et même émotionnelle! À mon avis, il n’y a que la femme moderne qui dispose de la force nécessaire pour assumer une telle responsabilité. Pensez-y les capacités intellectuelles, physiques, mentales, émotionnelles ou sociales de nos enfants pourraient être améliorées avec une alimentation adéquate.

L’homme bâti des maisons, c’est les femmes qui bâtissent des sociétés.

Je soupçonne que la cuisine ne sera plus un fardeau pour la femme de demain, car devant l’impacte majeur des aliments sur l’avenir de nos enfants, la cuisine n’est plus qu’une occupation, c’est une assurance contre les maladies pour tous les membres de la famille en plus d’être une expression artistique.
Regardez autour de vous, toutes les femmes qui ont un souci pour la santé, cuisinent plus, elles inspirent déjà bons nombres d’entre nous. La multiplication des blogues sur le sujet confirme la tendance. La cuisinière de demain n’aura rien à voir avec la femme au foyer d’aujourd’hui. La cuisine deviendra un droit plus tôt qu’un devoir. L’énergie et le désir de participer activement au mieux-être de notre relève ainsi que la persévérance nécessaire pour leur garantir un meilleur avenir me paraissent plus une aptitude féminine. Une question de maturité à mon avis. Courage mesdames, les hommes s’occuperont encore longtemps de la grosse viande sur le BBQ!

Autres articles

Alimentation du nourrisson

Alimentation du nourrisson

Dossier spécial : L'alimentation du nourrisson Depuis peu, je me consacre avec ma partenaire, ma douce Isabelle, à outiller les femmes pour les aider à s’alimenter mieux. Nous avons créé le groupe...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *